Dans notre nouvel ouvrage, le « Guide des Nouvelles Programmations », nous tentons de repérer, cataloguer, et analyser quelques-unes des idées neuves (et pour certaines, déjà plus si neuves que ça) qui se proposent de canaliser et d’adresser les besoins toujours plus protéiformes des utilisateurs de la ville.

Retrouvez notre tour d’horizon de ces tendances actuelles, et venez en débattre lors de notre matinée-débat : « Nouvelles programmations, Rêve ou Réalité ? »

Damaly Chum viendra évoquer les réflexions et démarchent que portent l’EPT Plaine Commune sur la programmation.

 Notre territoire est en pleine réflexion sur ce que recouvre le périmètre de la programmation urbaine depuis l’échelle territoriale jusqu’à celle de l’îlot et du bâtiment. La pandémie a mis en exergue un repli sur soi et questionne nos politiques publiques. Nous avons besoin de recréer et de maintenir du lien social entre communautés notamment celle des travailleurs. Comment pouvons-nous faire des programmes qui répondent à ces besoins ? Il y a de la souplesse à apporter dans nos démarches pour rendre les choses adaptables et réversibles. Sur le papier c’est facile, dans sa traduction, ça l’est moins. Et ceci est le vrai défi à relever pour nous !»

A découvrir lors de notre matinée-débat, le 6 avril prochain à LA FABRIQUE EVENEMENTIELLE MARAIS (3, rue Portefoin, 75003 PARIS), inscription obligatoire ICI.

Ouvrage réalisé en partenariat avec P2i

***

sur le même sujet

Interview avec Nexity Non-Profit

#logement  

Depuis plus de 2 ans, Nexity-Non-Profit, filiale du groupe Nexity, mène des actions pour répondre aux besoins résidentiels des plus précaires, en s’inscrivant dans les objectifs du Plan Logement d’Abord formulés par le Gouvernement en 2017. Retour sur les dispositifs développés par Nexity-Non-Profit avec Christian Dubois, créateur de la filiale. – Pouvez-vous présenter « Nexity-Non-Profit…

Lire la suite

D’où vient ce goût amer ?

Construisez mais pas chez moi. La consultation des recours est édifiante : ils dénoncent pêle-mêle la densité, la disproportion, les nuisances des chantiers en cours et à venir, les soucis de stationnement, le manque d’espaces verts…Mais s’y lisent aussi, en creux, les intérêts personnels : crainte d’une mixité sociale imposée et d’une dévalorisation de son propre logement,…

Lire la suite