Construire l’urbanisme industriel de demain

Le 18 septembre dernier, Sybil Cosnard a participé à une table ronde organisée par la Société du Grand Paris au MAC VAL à Vitry-sur-Seine. Architectes, urbanistes, industriels et élus ont été invités à réfléchir à la place des sites industriels dans la métropole durable du XXIe siècle.

Historiquement reléguée aux marges de la ville, déconnectée du tissu urbain, l’industrie représente un enjeu particulier au sein de la Métropole du Grand Paris. En effet, la maintenance du Grand Paris Express reposera sur de nouveaux sites industriels ; SMR, SMI, PCC et CDR devront se trouver à proximité des gares, au cœur de quartiers qui sont appelés à devenir les nouvelles centralités d’une Métropole multipolaire. La Métropole va, par ailleurs, englober de nombreux sites industriels existants. Le déploiement du réseau Grand Paris Express offre donc, à double titre, l’opportunité de repenser la vocation et la nature des sites industriels.

Placer l’industrie au cœur des nouveaux pôles du Grand Paris

Les nouveaux quartiers qui vont se développer autour des gares du Grand Paris ont vocation à s’affirmer comme les pôles mixtes d’une métropole multipolaire. Les sites industriels du Grand Paris Express devront donc, dans ces quartiers, répondre aux exigences suivantes :

Adopter des dispositifs innovants, peu polluants, et durables pour se rendre compatibles avec les autres fonctions urbaines.

  • Développer de nouvelles liaisons et continuités pour permettre à l’industrie de s’intégrer de manière fluide dans le tissu urbain.
  • Porter une ambition architecturale forte, tant sur le plan esthétique que sur le plan programmatique, pour que leur résilience et leur adaptabilité aux futures technologies de l’industrie soient assurées.

Cette vision a notamment été intégrée par l’agence Richez et Associés dans l’élaboration du projet du SMR de Champigny-sur-Marne. Semi-enterré, il se fond avec la colline, dont émergent progressivement les métros. Les volumes de l’édifice, ainsi que l’articulation des fonctions tertiaires et des fonctions industrielles, ont été pensés pour permettre une grande mutabilité du bâtiment, qui pourra ainsi s’adapter, au fil du temps, aux évolutions des techniques de l’industrie, mais également de la ville autour de lui.

SMR de Champigny-sur-Marne. Crédits : Richez et Associés

Réinventer les sites industriels existants

 Ces principes portés par la SGP font directement écho à la démarche engagée par CITY Linked auprès des grands comptes industriels pour la requalification de leurs sites économiques en mutation.

Dans le cadre de ses divers accompagnements, CITY Linked porte une attention particulière à la compatibilité des activités industrielles avec les autres fonctions urbaines. Surfaces modulables, espaces publics innovants et nouvelles formes architecturales sont autant de leviers à actionner pour développer des espaces urbains mixtes en lieu et place des enclaves industrielles passées.

sur le même sujet