Conseil de Paris © Ville de Paris

Avec la remise des 30 propositions de la Conférence citoyenne pour le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Paris le 12 novembre dernier, la première pierre à l’édifice colossal de la procédure de révision, officialisée en juillet 2020, a été posée. En parlant d’un « tournant historique pour tous les grands centres urbains », Emmanuel Grégoire, premier adjoint d’Anne Hidalgo et délégué à l’urbanisme, a défendu la démarche de concertation mise en place par l’exécutif. Celle-ci doit guider l’ensemble de la révision, prévue pour durer jusqu’à 2024. Accordant une place à la concertation, s’inscrivant dans une tradition ancienne de planification, le futur PLU de Paris est conçu comme un « PLU bioclimatique », devant permettre de répondre à l’enjeu historique évoqué par Emmanuel Grégoire.

Que retenir de la conférence citoyenne ?

Plus de 1 000 contributions ont été formulées par la société civile entre septembre et octobre 2020 et environ 3 400 personnes ont participé à la Conférence citoyenne. Plusieurs associations et acteurs institutionnels (tels que des bailleurs sociaux ou encore l’EPT Plaine Commune) ont également été mobilisés. Parmi les principaux thèmes abordés, 42% des propositions étaient tournées vers l’espace public et la mobilité, 21% vers la nature, la biodiversité et le paysage, et 16% vers le cadre bâti et le patrimoine. Ces thématiques font écho aux enjeux phares mis en avant par les candidats aux élections municipales, associant notamment les mobilités douces, la densité bâtie et l’écologie urbaine. A l’issue de cette première étape de concertation, quelle suite sera donnée aux différentes propositions dans le cadre de la procédure de révision ? Plus largement, la concertation mise en place par la Ville de Paris s’arrêtera-t-elle au cadre règlementaire fourni par le Code de l’Urbanisme ?  Affaire à suivre…

La révision du PLU, pour quoi faire ?

Depuis son approbation en 2006, le PLU actuellement en vigueur a connu de nombreuses modifications, la plus récente datant de 2016, ayant notamment introduit de nouvelles règles pour la gestion des eaux pluviales, la collecte des déchets et les niveaux de performance énergétique des constructions. L’élaboration d’une Orientation d’Aménagement et de Programmation (OAP) en faveur de l’énergie et du climat en juillet 2019 allait également en ce sens, et visait à répondre aux engagements du Plan Climat Air et Energie Territorial (PCAET) voté par le conseil de paris en 2018. Le PLU révisé devra permettre d’aller plus loin dans les solutions proposées et embrasser toutes les thématiques ayant traits à la vie urbaine. En effet, l’exposé des motifs du projet de délibération pour l’organisation de la conférence citoyenne donne à voir la transversalité du futur document, étant appelé à promouvoir un environnement plus favorable à la santé, une ville plus solidaire, des enjeux patrimoniaux réaffirmés, une économie circulaire du bâti et un développement économique durable. Le caractère bioclimatique du futur PLU aurait donc vocation à structurer l’ensemble de ces objectifs ? L’architecture du document reste à déterminer.

Qu’attendre d’un PLU bioclimatique ?

Au-delà d’orientations thématiques formulées dans le Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD), d’une OAP spécifiquement tournée vers l’énergie et le climat et d’outils réglementaires statuant sur la place allouée aux espaces de pleine terre, le futur PLU « bioclimatique » de la Ville de Paris doit permettre d’aller plus loin en matière d’adaptation au changement climatique. Pour ce faire, quels outils envisager ? Imposer des normes plus importantes dans l’utilisation de matériaux biosourcés et d’espaces de pleine terre ? Privilégier des démarches de réhabilitation plutôt que de la construction neuve ? Introduire des principes de compensations dans les quartiers connaissant les plus grands déficits en espaces verts ? Plus largement, quel traitement sera réservé à la densité, sujet hautement complexe à Paris, depuis les débats autour du PADD ayant pris place dans le cadre du premier PLU ?

Conscients de l’ampleur de la procédure de révision et de ses impacts sur les dynamiques métropolitaines, nous ne manquerons pas de nous intéresser aux différentes étapes de la procédure, en revenant sur les débats et les outils proposés. A très bientôt !

***

sur le même sujet

Ça déménage dans l’aménagement !, notre nouvel opus à paraître en novembre

#amenagement   #çademenage  

Fort du succès de L’Inventaire des Réinventer, CITY Linked publiera en novembre prochain un nouvel ouvrage consacré aux mutations qui bouleversent aujourd’hui l’aménagement urbain. Nous lançons ainsi, avec Catherine Sabbah, une collection dédiée à l’analyse des pratiques urbaines. L’aménagement urbain évolue considérablement en France. Jusqu’à présent, il relevait principalement de l’État et des collectivités, qui…

Lire la suite