© shutterstock

J’habite dans… ma rue. Je dis « MA », c’est un peu exagéré car rien ne m’appartient vraiment dans cet espace public. Et pourtant, j’ai l’impression que tout me concerne dans ce petit morceau de ville. Il est ouvert à tous, mais emprunté par les mêmes personnes, chaque jour, et j’en fais partie. Ma rue, je la descends, la remonte, la traverse et j’y croise des visages plus ou moins connus. Ceux de mes voisins, des commerçants, des gens qui n’habitent pas là mais y travaillent.  Même – ou surtout – dans une très grande ville, MA rue est un espace familier, presque un peu chez moi. Le premier cercle après mes murs et le décor de mes fenêtres. Je connais ses bruits, sa lumière, ses odeurs… Pas étonnant que j’aime savoir ce qui s’y passe. J’aimerais même que l’on me demande mon avis pour y changer quelque chose. Je ne serais pas forcément contre, j’aimerais juste être informé.e qu’un nouvel immeuble va être construit, que les vélos seront autorisés, ou la circulation inversée, que des travaux vont avoir lieu. Ma rue, c’est le début de ma ville et ce qui fait que je m’y sens bien, ou mal. Ma rue, c’est le prolongement de mon logement et le fait que j’ai aussi envie d’habiter là, ou ailleurs.

Où habitons-nous ? Le logement, son Histoire et ses histoires, après L’Inventaire des Réinventer, Ça déménage dans l’aménagement, notre troisième ouvrage Question à Toits Multiples, par CITY Linked et Catherine Sabbah, vous ouvre toutes les portes, sans jargon. Parution à l’automne, sans retard de livraison.

***

Ouvrage réalisé avec le soutien de  : Altarea Cogedim, Care Promotion, CDU, Engie Aire Nouvelle, I3F, Legendre IDF, Les Résidences Yvelines Essonnes, Novaxia, Paris Habitat, SADEV94 et Tonus Territoires.

sur le même sujet
ID 56976679 © Benchart | Dreamstime.com

J’habite la Terre

#logement   #QTM  

J’habite la terre, c’est un peu vague, néanmoins ce simple constat me place dans un endroit unique de l’univers. Où ? Mes possibilités sont subitement multipliées par cinq ! Il faut choisir un continent. Vertige de la multiplication, plus de 140 pays me tendent les bras et des centaines de milliers de villages, des dizaines…

Lire la suite

Urbanisme “sous confinement” (1/5)

#amenagement  

Mobilité en temps de crise: domicile-travail, un trajet qui peut s’effacer ? Notre époque est caractérisée par l’hyper-mobilité[1]. Comme l’explique l’économiste Yves Crozet “En France, chaque habitant parcourt dix fois plus de kilomètres qu’il y a deux siècles”[2]. Nos déplacements ne cessent de croître, et en premier lieu ceux domicile-travail.[3] Et pourtant, depuis deux ans,…

Lire la suite